Le Retour á Béthel: La Communion vitale Avec Dieu (ZT Fomum)

Il y a plusieurs choses qu’une personne peut faire extérieurement, des choses qui sont bonnes en elles-mêmes, mais parce qu’il manque à la personne la communion vitale avec le Seigneur, les actes extérieurs ne produiront aucune vie. La vie coule de l’intérieur avant de se communiquer à l’extérieur.

 

Il semblerait que Guéhazi n’avait pas maintenu sa place dans le cœur de Dieu. Il n’avait pas maintenu la communion avec Dieu. Son service pour Élisée exigeait que son cœur soit correct envers Dieu. Quelque chose se détériora quelque part dans le cœur de Guéhazi. Avec le temps, au lieu d’être plus proche de Dieu, il s’éloigna progressivement de Dieu.

La Bible dit:

«L’enfant grandit. Et un jour qu’il était allé trouver son père vers les moissonneurs, il dit à son père: Ma tête ! ma tête ! Le père dit à son serviteur: Porte-le à sa mère. Le serviteur l’emporta et l’amena à sa mère. Et l’enfant resta sur les genoux de sa mère jusqu’à midi, puis, il mourut. Elle monta, le coucha sur le lit de l’homme de Dieu, ferma la porte sur lui, et sortit. Elle appela son mari, et dit: Envoie-moi, je te prie, un des serviteurs et une des ânesses; je veux aller en hâte vers l’homme de Dieu, et je reviendrai. Et il dit: Pourquoi veux-tu aller aujourd’hui vers lui? Ce n’est ni nouvelle lune, ni sabbat. Elle répondit: Tout va bien. Puis elle fit seller l’ânesse, et dit à son serviteur: Mène et pars; ne m’arrête pas en route sans que je te le dise. Elle partit donc et se rendit vers l’homme de Dieu sur la montagne du Carmel. L’homme de Dieu, l’ayant aperçu de loin, dit à Guéhazi, son serviteur: Voici cette Sunamite! Maintenant, cours donc à sa rencontre, et dis-lui: Te portes-tu bien? Ton mari et ton enfant se portent-ils bien? Elle répondit: Bien. Et dès qu’elle fut arrivée auprès de l’homme de Dieu sur la montagne, elle embrassa ses pieds. Guéhazi s’approcha pour la repousser. Mais l’homme de Dieu dit: Laisse-la, car son âme est dans l’amertume, et l’Éternel me l’a caché et ne me l’a point fait connaître. Alors elle dit: Ai-je demandé un fils à mon seigneur? N’ai-je pas dit: Ne me trompe pas? Et Élisée dit à Guéhazi: Ceins tes reins, prends mon bâton dans ta main, et pars. Si tu rencontres quelqu’un, ne le salue pas; et si quelqu’un te salue, ne lui réponds pas. Tu mettras mon bâton sur le visage de l’enfant. La mère de l’enfant dit: L’Éternel est vivant et ton âme est vivante ! je ne te quitterai point. Et il se leva et la suivit. Guéhazi les avait devancés, et il avait mis le bâton sur le visage de l’enfant; mais il n’y eut ni voix ni signe d’attention. Il s’en retourna à la rencontre d’Élisée, et lui rapporta la chose, en disant: L’enfant ne s’est pas réveillé Lorsqu’Élisée arriva dans la maison, voici, l’enfant était mort, couché sur son lit. Élisée entra et ferma la porte sur eux deux, et il pria l’Éternel. Il monta, et se coucha sur l’enfant; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains, et il s’étendit sur lui. Et la chair de l’enfant se réchauffa. Élisée s’éloigna, alla çà et là par la maison, puis remonta et s’étendit sur l’enfant. Et l’enfant éternua sept fois, et il ouvrit les yeux. Élisée appela Guéhazi, et dit: Appelle cette Sunamite. Guéhazi l’appela, et elle vint vers Élisée, qui dit: Prends ton fils ! Elle alla se jeter à ses pieds, et se prosterna contre terre. Et elle prit son fils, et sortit » (2 Rois 4: 18-37).

Guéhazi avait perdu la communion avec Dieu. Il pouvait ceindre ses reins, prendre le bâton d’Élisée dans sa main et partir, ne saluer personne en route, mettre le bâton d’Élisée sur le visage de l’enfant, mais il ne pouvait pas impartir la vie.

Il y a plusieurs choses qu’une personne peut faire extérieurement, des choses qui sont bonnes en elles-mêmes, mais parce qu’il manque à la personne la communion vitale avec le Seigneur, les actes extérieurs ne produiront aucune vie. La vie coule de l’intérieur avant de se communiquer à l’extérieur. S’il n’y a pas de communion vitale avec le Seigneur, alors la pratique des actes extérieurs du jeûne, de la prière, de la lecture biblique et du don au Seigneur sont une perte de temps ! Quand le jeûne, la prière, la lecture biblique et le don à Dieu sont un débordement d’une profonde communion avec Dieu, alors ils sont une véritable bénédiction.

Pour la résurrection de l’enfant, il fallait le ministère de vie. Un ministère d’une bouche vivante à une bouche morte, d’œil à œil, de main à main, et ainsi de suite, était une nécessité. Guéhazi n’avait pas de vie intérieure débordante, et ainsi n’avait rien à offrir. Il pouvait faire du bruit mais il lui manquait la communion avec Dieu qui rend possible la prière à Dieu.

Élisée était vivant et il était débordant de vie. Il pouvait prier Dieu parce qu’il était en communion avec Dieu. Par conséquent, il était capable de prier, d’impartir la vie au cadavre, et le voir revenir à la vie.

Es-tu en communion vitale avec Dieu?

Y a-t-il une barrière quelconque entre Lui et toi? S’il y en a, alors tout ce que tu es en train de faire: chanter, prier, jeûner, donner à Dieu, prêcher l’Évangile et les choses semblables, sont des actes de fausseté. Tu es en train de perdre ton temps. Cesse de les accomplir. Arrête tout cela et ôte la barrière qui se tient entre toi et Dieu. C’est alors que tu seras restauré à la communion avec Dieu. Ce n’est qu’en ce moment que tes activités auront un sens.

Amen.

TES PÉCHÉS AURONT RAISON DE TOI

Guéhazi avait perdu Dieu. Il n’avait pas cherché la restauration envers Dieu. L’unicité de son cœur vis-à-vis de Dieu avait disparu. L’amour des choses du monde était entré dans son cœur; L’amour de l’argent l’avait rongé profondément. La Bible dit: 

«Naaman retourna vers l’homme de Dieu, avec toute sa suite. Lorsqu’il fut arrivé, il se présenta devant lui, et dit: Voici, je reconnais qu’il n’y a point de Dieu sur toute la terre, si ce n’est en Israël. Et maintenant, accepte, je te prie, un présent de la part de ton serviteur. Élisée répondit: L’Éternel, dont je suis le serviteur, est vivant ! Je n’accepterai pas. Naaman le pressa d’accepter, mais il refusa... Lorsque Naaman eut quitté Élisée et qu’il fut à une certaine distance, Guéhazi, serviteur d’Élisée, homme de Dieu, dit en lui-même: Voici, mon maître a ménagé Naaman ce Syrien, en n’acceptant pas de sa main ce qu’il avait apporté; l’Éternel est vivant ! Je vais courir après lui, et j’en obtiendrai quelque chose. Et Guéhazi courut après Naaman. Naaman, le voyant courir lui, descendit de son char pour aller à sa rencontre, et dit: Tout va-t-il bien? Il répondit: Tout va bien. Mon maître m’envoie te dire: Voici, il vient d’arriver chez moi deux jeunes gens de la montagne d’Ephraim, d’entre les fils des prophètes; donne pour eux, je te prie, un talent d’argent et deux vêtements de rechange. Naaman dit: Consens à prendre deux talent. il le pressa, et il serra deux talents d’argent dans deux sacs, donna deux habits de rechange, et les fit porter devant Guéhazi par deux de ses serviteurs. Arrivé à la colline, Guéhazi les prit de leurs mains et les déposa dans la maison, et il renvoya ces gens qui partirent. Puis il alla se présenter à son maître. Élisée lui dit: D’où viens-tu Guéhazi? Il répondit: Ton serviteur n’est allé ni d’un côté, ni d’un autre. Mais Élisée lui dit: Mon esprit n’était pas absent lorsque cet homme a quitté son char pour venir à ta rencontre. Est-ce le temps de prendre de l’argent et de prendre des vêtements, puis des oliviers, des vignes, des brebis, des bœufs, des serviteurs et des servantes? La lèpre de Naaman s’attachera à toi et à ta postérité pour toujours. Et Guéhazi sortit de la présence d’Élisée avec une lèpre comme la neige» (2 Rois 5: 15-27).

Élisée avait refusé les dons de Naaman. Cela aurait dû régler l’affaire pour Guéhazi aussi, s’il était un véritable serviteur. Cependant, Guéhazi avait perdu Dieu et avec cette perte, il avait perdu le cœur d’un serviteur. La convoitise le poussa à:

  1. courir après Naaman

  2. mentir à Naaman

  3. recevoir deux talents d’argent et deux habits de rechange

  4. les cacher

  5. mentir au prophète

  6. récolter la lèpre de Naaman pour lui-même et pour sa progéniture.

Avant ce jour, l’amour du monde et l’amour pour des choses du monde étaient déjà entrés dans son cœur. Il aurait pu traiter ces choses, mais il ne le fit pas. Il leur donna du temps dans son cœur et elles se développèrent jusqu’à le tuer ! La Bible dit: 

«Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché, et le péché; étant consommé, produit la mort» (Jacques 1: 14-15).

S’il y a un désir illégitime, un désir malsain dans ton cœur, s’il te plaît, débarrasse-t-en. Il détruira ta communion avec Dieu et finalement te détruira toi et ta progéniture.

CE QUE GUÉHAZI PERDIT

Guéhazi serait devenu le prochain prophète.

Il aurait pu demander et recevoir une double portion de l’Esprit qui reposait sur Élisée. Il aurait par conséquent opéré deux fois plus de miracles qu’Élisée, c’est-à-dire vingt-huit miracles. Les desseins de Dieu pour lui auraient été établis. Il perdit toutes ces choses et reçut à leur place, la lèpre !

CE QUE LA NATION PERDIT

La tragédie du péché de Guéhazi ne fut pas seulement au niveau personnel. Premièrement, Élisée perdit son serviteur de valeur et la Bible ne prend pas la peine de dire le nom de celui qui prit la relève de Guéhazi. (2 Rois 6: 15).

Tout échec des serviteurs est tout d’abord personnel. Cependant, il pourrait aussi conduire à l’échec

  1. d’une ville,

  2. d’une nation,

  3. d’un continent !

Ta place en tant que serviteur pourrait affecter la destinée

  1. d’une ville,

  2. d’une nation,

  3. d’un continent,

  4. de la Planète Terre.

Protège-la jalousement !

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Rate this post:
0 Characters
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

News Letter Signup

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Blog Archives

cmfi_logo_en_new_589x500.png

Ave. Zacharias Tanee Fomum, P.O. Box 385, Bertoua, Cameroon

Newsletter Signup

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire